Monde, Politique

Mort de migrants : l’UE a «une responsabilité spéciale»

La chef de la diplomatie européenne a reconnu ce mercredi que l’Europe avait une «responsabilité spéciale» dans la gestion de la crise des migrants en Méditerranée.

L’Union européenne doit prendre sa part de responsabilité face aux drames des migrants. C’est le message martelé par la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, lors d’une rencontre ce mercredi avec le secrétaire d’Etat John Kerry, à Washington (Etats-Unis).

En tant qu’Européens, «nous avons une responsabilité spéciale pour empêcher ces drames et pour faire face à cette crise», a assuré Mme Mogherini, Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité depuis le 1er novembre 2014.

L’Union européenne a triplé, jeudi 23 avril, le budget qu’elle consacre à la surveillance des frontières extérieures (l’opération Triton), lors d’une réunion de crise. Celui-ci s’élève désormais a près de 10 millions d’euros par mois.

Des réponses insuffisantes pour certains

Néanmoins, l’accueil des migrants demeure insuffisant compte tenu du nombre de migrants qui débarquent en Europe. Au total, 36 390 migrants sont arrivés (et ont été recensés) dans le sud de l’Europe depuis le début de l’année. Alors que les Etats membres devaient s’engager à accueillir 5000 migrants lors de cette réunion, aucun accord n’a été signé. La France s’est dite prête à accueillir entre 500 et 700 migrants. Une réponse jugée insuffisante par les membres d’EELV.

Dans un sondage Ifop pour l’hebdomadaire Valeurs actuelles, publié mercredi, les Français sondés se montrent pourtant plutôt défavorables à l’accueil des migrants. A la question «êtes-vous favorable ou opposé à l’accueil en France de migrants africains qui arrivent actuellement par bateau sur les côtes italiennes ?», 68% des personnes interrogées ont répondu «opposé», et 32% «favorable».

1776 morts en 2015

Dimanche 19 avril, près de 800 personnes avaient trouvé la mort lors du naufrage de leur chalutier, alors qu’ils tentaient de rejoindre les côtes européennes. En 2015, 1 776 personnes ont péri en tentant de traverser la Méditerranée. Ce chiffre s’élève à plus de 20 000 en remontant jusqu’à l’an 2000. Ces migrants proviennent notamment de Syrie, d’Erythrée, de Somalie et d’Afghanistan.