Monde

Le journaliste japonais empêché d’aller en Syrie porte plainte

Le journaliste japonais auquel le gouvernement nippon a confisqué son passeport a annoncé, jeudi 12 février, qu’il comptait déposer un recours auprès du gouvernement, mais aussi en appeler à la justice pour récupérer ce document.

Le photographe indépendant Yuichi Sugimoto, s’était vu confisquer son passeport lundi dernier, en raison de son désir de partir en Syrie.

Il a contesté jeudi le droit du gouvernement nippon de l’empêcher de se rendre en Syrie au prétexte que sa vie y serait menacée, jugeant qu’est ainsi violée la liberté de la presse.

« [Ce cas pourrait être] un mauvais précédent pour d’autres journalistes dont le passeport pourrait également être confisqué au détriment de la liberté de la presse. »

Le gouvernement japonais a confirmé avoir saisi le passeport de M. Sugimoto, mais a argué qu’en raison des risques encourus dans la région après l’enlèvement et la décapitation de deux Japonais par le groupe État islamique, il souhaitait garantir la sécurité du journaliste.