Monde

Irak : un Français parmi les trois kamikazes du groupe État islamique

Le groupe État islamique annonce ce mercredi qu’un Français se trouvait parmi les trois jihadistes kamikazes ayant péri dans des attaques‐suicide lancées en juin dernier contre les forces gouvernementales et des milices alliées en Irak. Sur le compte Twitter du groupe terroriste, plusieurs photos du jeune français «Abou‐Talha al‐Faransi» (le «Français») ont été diffusées.

Sur l’une de ces photos, prise quelques heures avant la mort du jeune homme, on le voit souriant, levant l’index devant le drapeau noir du groupe jihadiste. Sur le réseau social, David Thomson, journaliste de Radio France International (FRI) a relayé l’information :

C’est dans la province de Salaheddine, dans le centre du pays, que le jeune homme serait passé à l’acte. Une attaque au camion piégé qui visait une caserne de miliciens chiites, située près de la base militaire de Speicher, au nord de la ville de Tikrit (un bastion des jihadistes de l’EI). Au mois de juin, les combattants du groupe État islamique y ont tué près de 1700 soldats dans leur offensive fulgurante visant à s’emparer des larges pans du territoire irakien, à l’ouest et au nord.

En janvier dernier, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve avait fait état de la mort de 73 Français «sur le théâtre d’opérations terroristes» en Syrie et en Irak. Lundi dernier, Manuel Valls évoquait le chiffre de 80 «Français ou résidents en France» tués dans ces pays après avoir rejoint des filières jihadistes.

> À lire aussi : 80 Français tués en Syrie et en Irak