Monde

La Turquie a arrêté 14 personnes qui voulaient rejoindre l’EI en Syrie

Souvent accusée de laxisme face aux apprentis jihadistes qui transitent par son territoire, la Turquie a annoncé, ce mercredi, avoir arrêté 13 ressortissants étrangers et un citoyen turc qui souhaitaient rejoindre le groupe État islamique.

Dans un communiqué, l’état-major de l’armée turque a précisé que ce groupe a été interpellé dans un village frontalier situé dans le province de Gaziantep, dans le Sud‐Est de la Turquie.

Les 13 étrangers arrêtés, dont la nationalité n’a pas été communiquée, ont été remis à la police pour être expulsés. Le citoyen turc a été remis en liberté.

La Turquie, pointée du doigt pour son manque de fermeté à l’égard des filières jihadistes qui transitent sur son territoire, a annoncé avoir dressé une liste de 10 000 citoyens étrangers susceptibles de vouloir rejoindre les groupes islamistes. Elle assure également avoir procédé à un plus d’un millier d’expulsions.