Monde

Première revendication de l’Etat islamique aux Etats-Unis

L’organisation djihadiste affirme avoir soutenu l’attaque contre le rassemblement d’une association islamophobe qui a coûté la vie aux deux assaillants dimanche, dans la banlieue de Dallas.

Le groupe djihadiste organisation Etat islamique (EI) a revendiqué mardi 5 mai sur sa radio une attaque menée deux jours plus tôt contre le rassemblement d’une organisation islamophobe. Cette dernière avait organisé un concours de caricatures de Mahomet au Texas, dans le sud des États-Unis.

«Deux soldats du califat ont mené une attaque contre un exposition de caricatures contre le prophète à Garland, Texas, Amérique», affirme l’organisation qui a proclamé un «califat» à cheval sur l’Irak et la Syrie.

Un policier a abattu dimanche 3 mai dans la banlieue de Dallas  deux hommes lourdement armés qui tentaient d’attaquer le rassemblement de l’organisation American Freedom Defense Initiative (AFDI), qui avait organisé un concours de caricatures de Mahomet.

«Ils étaient là pour tirer sur les gens»

Un porte-parole de la police de Garland, Joe Harn, a précisé lundi 4 mai que les deux hommes étaient sortis de leur véhicule et avaient immédiatement ouvert le feu avec des fusils mitrailleurs.

«Clairement, ils étaient là pour tirer sur les gens», a-t-il dit, soulignant que «sous le feu auquel il était soumis», son agent avait fait «un excellent travail» et qu’il avait «probablement sauvé des vies». L’agent blessé à la cheville dans la fusillade qui n’a duré que quelques secondes a pu quitter l’hôpital dès dimanche au soir.

Un assaillant déjà condamné

Selon les médias américains, les deux assaillants étaient Elton Simpson, 31 ans, et Nadir Soofi, 34 ans. Le Los Angeles Times précise que les deux hommes partageaient un appartement à Phoenix, dans l’Arizona (sud-ouest). CNN a diffusé des images d’agents du FBI pénétrant dans l’appartement pour le fouiller.

D’après des documents de justice, Elton Simpson avait été condamné en août 2011 en Arizona à trois ans de mise à l’épreuve pour avoir menti au FBI. Mais le juge avait estimé qu’il n’y avait pas assez de preuves pour établir qu’il avait l’intention de rejoindre un groupe islamiste en Somalie.

Rejoindre ses «frères» en Somalie

Dans des enregistrements du FBI, Simpson évoquait son souhait de se rendre en Somalie pour rejoindre ses «frères» et accomplir le jihad. Cette attaque n’est pas sans rappeler l’attentat mené en janvier à Paris contre l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, qui avait publié des caricatures du prophète Mahomet. Cette attaque avait fait douze morts, dont plusieurs dessinateurs.

«Pas de comparaison» avec Charlie

Mais pour le rédacteur en chef de l’hebdomadaire satirique, Gérard Biard et son critique de cinéma, Jean-Baptiste Thoret, il n’y a «pas de comparaison possible»«Nous n’organisons pas de concours. Nous faisons seulement notre travail. Nous commentons l’information. Quand Mahomet fait l’info nous dessinons Mahomet, mais sinon non. Nous combattons le racisme et nous n’avons rien à voir avec ces gens-là», a dit Gérard Biard, dans l’émission d’informations de Charlie Rose aux Etats-Unis.

Lire aussi: En France et aux Etats-Unis, deux conceptions différentes de la liberté d’expression

Crédits photo: Flickr