Divers, Justice, Terrorisme

Garde à vue prolongée pour les proches de Sid Ahmed Ghlam

La justice a prolongé ce mardi les gardes à vue de trois hommes suspectés de complicité avec Sid Ahmed Ghlam. Ce dernier est soupçonné d’avoir voulu attaquer au moins une église de Villejuif (Val‐de‐Marne) et d’avoir tué Aurélie Châtelain.

Prolongées au terme des 48 premières heures, ces gardes à vue peuvent durer jusqu’à 96 heures, les faits visés étant en lien avec le terrorisme.

Le premier suspect, âgé de 33 ans, avait été interpellé samedi à Colombes (Hauts‐de‐Seine). Les enquêteurs ont retrouvé son empreinte ADN, inscrite au Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg), dans un véhicule stationné à Aulnay‐sous‐Bois (Seine‐Saint‐Denis). C’est dans cette voiture que Sid Ahmed Ghlam aurait récupéré l’équipement retrouvé plus tard dans son propre véhicule et à son domicile: quatre fusils d’assaut kalachnikov, un pistolet, un revolver, un gilet pare‐balles et un gilet tactique. L’empreinte génétique de ce suspect a également été retrouvée dans le studio qu’occupait Sid Ahmed Ghlam dans une résidence universitaire de Paris.

Le deuxième suspect, également interpellé samedi, est gérant d’un garage de Pierrefitte en Seine‐Saint‐Denis. Il est également âgé de 33 ans. Quant au troisième suspect, âgé lui de 32 ans, il a été interpellé dimanche à son domicile de Saint‐Ouen (Seine‐Saint‐Denis). Son empreinte ADN, également inscrite au Fnaeg, a été relevée sur une brosse à cheveux dans le studio de Sid Ahmed Ghlam.