Education

L’enseignant de Poitiers, finalement pas poursuivi pour « apologie d’acte de terrorisme », dénonce sa garde à vue

Mis à pied depuis fin janvier pour avoir traité de « crapules » les journalistes de Charlie Hebdo, en classe, Jean‐François Chazeran, professeur de philosophie du lycée Victor Hugo de Poitiers, ne sera pas poursuivi par la justice pour apologie d’acte de terrorisme, a annoncé le procureur de la République vendredi.

Entendu par la police pendant près de huit heures, l’enseignant, qui passera en conseil disciplinaire au sein de son établissement le 13 mars prochain, est revenu mardi sur sa garde à vue au micro de France 3 :

« Pourquoi me faire faire huit heures de garde à vue et m’interroger même pas une heure sur des propos que je n’ai pas tenus ? C’était une inspection pédagogique sur ma façon d’enseigner, comment je fais cours, comment je note les élèves, etc. C’est hallucinant. »

S’il se dit « très satisfait » de l’abandon des poursuites, Jean‐François Chazeran a également critiqué les propos du procureur de la République, qui a souligné après avoir rendu sa décision que « les propos tenus par l’enseignant (…) peuvent apparaître particulièrement inadaptés, déplacés et choquants. »