Sécurité

Plusieurs associations dénoncent la hausse des contrôles au faciès depuis les attentats

Le collectif « Stop le contrôle au faciès » a dénoncé vendredi sur France Inter la recrudescence des contrôles policiers arbitraires depuis les attentats qui ont frappé la France les 7 et 9 janvier derniers. Évoquant une « multiplication des témoignages », Elsa Rey, membre du regroupement d’associations explique :

« On a des exemples de personnes qui ont été dérangées chez elle, très tôt le matin, et interpellées sur dénonciation d’un voisin après une simple querelle. Ce sont des choses très inquiétante. »

Début février, le défenseur des droits Jacques Toubon avait appelé les autorités à « prendre des mesures concrètes visant à prévenir et réprimer les contrôles d’identité abusifs », à les « encadrer suffisamment » et « prévoir des garanties suffisantes contre les risques arbitraires ».