Sécurité

Pour Bernard Cazeneuve, la France fait face à un « terrorisme en libre-accès »

Après l’attaque survenue contre trois militaires devant un centre communautaire juif, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian se sont rendus à Nice ce mardi soir. Les deux ministres sont notamment allés dans la caserne où vivent les trois militaires.

Face à la presse, Bernard Cazeneuve a estimé que la France doit désormais faire face « à un phénomène nouveau, le terrorisme en libre-accès. Cela implique la mobilisation de moyens exceptionnels. »

Le ministre de l’Intérieur s’est ensuite attardé sur la cas de Moussa Coulibaly, suspecté d’être l’auteur de cette attaque à l’arme blanche : « Ce personnage avait donné des signes de radicalisation, le renseignement territorial l’avait détecté, ses déplacements vers la Turquie avaient été suivis et nous avions demandé son retour en France. À son retour en France, il a été auditionné par la DGSI mais il n’avait montré aucun signe de passage à l’acte. Cependant la surveillance de son environnement se poursuivait pour comprendre ce qu’il faisait à Nice, alors qu’il y était ici sans racines et sans contacts »

De son côté, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a salué « le sang-froid » des militaires : « Cette tentative d’assassinat visait des soldats parce qu’ils étaient des militaires », a‑t-il poursuivi. Il a également révélé qu’aujourd’hui « 830 sites sensibles sont surveillés en France, dont 30 à Nice ».