Sécurité, Terrorisme

Les étonnantes connexions entre Sid Ahmed Ghlam et les Kouachi

Sid Ahmed Ghlam, l’homme qui avait prévu un ou deux attentats sur des églises, était en lien avec la filière des Buttes-Chaumont, selon des informations révélées ce mercredi par Le Canard enchaîné. Il aurait également vécu à une dizaine de mètres du domicile des frères Kouachi, dans le quartier de la Croix-Rouge à Reims.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

L’enquête avance autour de Sid Ahmed Ghlam, soupçonné d’avoir voulu commettre un attentat sur des églises à Villejuif (Val-de-Marne).

Selon une source judiciaire citée par Le Canard enchaîné ce mercredi, Sid Ahmed Ghlam était en lien avec la filière des Buttes-Chaumont, autour de laquelle gravitaient également les frères Kouachi, auteurs de l’attaque de Charlie Hebdo. Cette filière jihadiste proposait des départs pour combattre l’armée américaine en Irak en 2004 et 2005.

Il a vécu à une dizaine de mètres des frères Kouachi

L’hebdomadaire satirique révèle également que l’Algérien de 24 ans, qui vivait dans le treizième arrondissement au moment où il a été arrêté, avait séjourné dans le quartier de la Croix-Rouge à Reims, à quelques dizaines de mètres du domicile de Chérif et Saïd Kouachi, de 2013 à 2014.

Cette information était indiquée dans la demande de naturalisation du présumé meurtrier d’Aurélie Châtelain, que le jeune homme a remise à la préfecture de Paris il y a quelques semaines. Or, ce document a été obligatoirement transmis à la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure). Les enquêteurs sont donc passés au travers de cette information alors que Bernard Cazeneuve avait assuré le 22 avril que « la DGSI (avait) fait tout ce qu’elle (devait) faire ».

Ghlam est soupçonné par les enquêteurs d’avoir tué une jeune femme de 32 ans, Aurélie Châtelain, dont le corps a été retrouvé le 19 avril dans sa voiture à Villejuif (Val-de-Marne). Il envisageait d’attaquer une ou deux églises.

Il est également poursuivi pour port et transport d’armes, vol et recel de vol en bande organisée, recel de vol par effraction et d’usage de fausses plaques d’immatriculation. A son domicile, les enquêteurs ont retrouvé trois fusils d’assaut kalachnikov ainsi que de nombreuses munitions et près de 2.000 euros en liquide.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone