Politique

Trois ans après son élection, Hollande veut «renouer la confiance» avec les Français

Le chef de l'Etat veut profiter de l'anniversaire de sa victoire à l'élection présidentielle pour relancer sa politique alors que les critiques et les mauvais résultats continuent de s'enchainer.

Trois ans jour pour jour après son élection à la présidence de la République, François Hollande a détaillé mercredi 5 mai, en conseil des ministres, les trois objectifs sur lesquels il comptait axer sa politique pour terminer son mandat. Alors qu’il est crédité de seulement 19% d’opinions favorables dans le dernier sondage CSA‐Les Echos, François Hollande a insisté sur «confiance, protection et progrès» comme credo, selon les termes rapportés par le porte‐parole du gouvernement, Stéphane le Foll.

Le chef de l’Etat a annoncé vouloir «renouer la confiance» avec les Français pour les deux prochaines dernières années de son quinquennat. Il veut également améliorer « la protection des Français à la fois à l’extérieur et à l’intérieur » ainsi que tendre vers le progrès.

Lire aussi: Hollande: 3 ans de mandat en 5 chiffres

De son coté,  le Premier ministre a montré à l’Assemblée nationale sa volonté de vouloir « rendre la France plus forte et plus juste », notamment par le biais des réformes que le gouvernement est en train de mener. Pour le chef du gouvernement, les actions menées François Hollande sont «en train de réussir».

Une politique à revoir en profondeur

Pour la majeure partie de la classe politique française, le bilan des trois dernières années de mandat était plus mitigé, à l’instar du député frondeur Christian Paul, qui appelle le chef de l’Etat à «améliorer en profondeur» sa politique. Selon le chef de file des frondeurs, «le pays ne va pas bien et le Parti socialiste est en danger». Les revers successifs aux différentes élections depuis le début du quinquennat de François Hollande font craindre au député de Paris Pascal Cherki que le PS ne soit pas de taille à rivaliser contre l’extrême droite :

«Le débat (…) n’est pas de savoir dans quelles conditions nous allons affronter la droite ou l’extrême droite lors de la bataille de l’élection présidentielle, c’est de savoir tout simplement si nous allons y être.»

Lire aussi : Hollande, trois ans de mandat et une majorité écornée

Dans l’opposition, le président de l’UMP Nicolas Sarkozy évoque dans le Figaro le «triste anniversaire» de François Hollande, estimant que «son échec le plus flagrant» se situait au niveau de la courbe du chômage qu’il n’a toujours pas réussi à inverser.

Malgré de bons résultats à l’international, notamment avec les ventes de Rafale qui se multiplient ces dernières semaines, le bilan du chef de l’Etat est entaché par ascension du chômage qui touche plus de 3,5 millions de personnes.

(Avec AFP)

Crédit photo : Wikimedia‐CC BY 2.0