Justice, Terrorisme

Un possible complice de Sid Ahmed Ghlam mis en examen

L'un des hommes soupçonnés d'avoir aidé Sid Ahmed Ghlam dans son projet d'attentat à Villejuif, a été déféré devant un juge. Les deux autres gardes à vues ont été levées.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

La piste d’éventuels complices en France s’intensifie. Un homme de 33 ans a été mis en examen ce mercredi pour avoir probablement aidé Sid Ahmed Ghlam dans la préparation d’un attentat contre au moins une église à Villejuif (Val-de-Marne).

L’ADN du suspect a été retrouvé sur le bouton d’essuies-glace de la voiture où était présent tout l’armement. Il a également laissé son empreinte sur un gilet par-balles. Le suspect, a été arrêté et placé en garde à vue ce week-end. Le parquet de Paris a requis son placement en détention provisoire.

Les enquêteurs cherchent à connaître les éventuels complices dont l’étudiant de 24 ans aurait bénéficié. Pour le moment, et malgré les faits qui lui sont reprochés le 19 avril, il continue de nier.

Instructions données vraisemblablement depuis la Syrie

Le procureur de Paris François Molins avait affirmé lundi que Sid Ahmed Ghlam «(était) passé à l’acte à la suite d’instructions données vraisemblablement de Syrie et pour le compte d’organisations terroristes».

«Il a agi en bénéficiant d’une aide qui s’est traduite par des véhicules et de la fourniture d’armement».

L’important arsenal retrouvé dans la voiture et à son domicile — quatre fusils d’assaut kalachnikov, un pistolet, un revolver -amène les enquêteurs à s’interroger sur sa volonté d’attaquer avec des complices.

Les gardes à vues de deux autres suspects ont quant à elles été levées. L’une mardi et l’autre mercredi.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone