Culture

Pour Emmanuel Todd, le rassemblement du 11 janvier est une «imposture»

Dans un entretien à L’Obs paru ce mercredi, l’historien Emmanuel Todd n’hésite pas à parler « d’imposture » pour qualifier la marche du 11 janvier qui avait rassemblé 3,7 millions de Français suite aux attentats des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly.

Dans son livre Qui est Charlie ? publié le 7 mai prochain, l’auteur étudie la signification profonde de ce qui restera comme le plus important rassemblement de l’histoire moderne du pays. Et il ne mâche pas ses mots : «  “Lorsqu’on se réunit à 4 millions pour dire que caricaturer la religion des autres est un droit absolu (…) et lorsque ces autres sont les gens les plus faibles de la société, on est parfaitement libre de penser qu’on est dans le bien, dans le droit, qu’on est un grand pays formidable. Mais ce n’est pas le cas. (…) Un simple coup d’œil à de tels niveaux de mobilisation évoque une pure et simple imposture.»

Alors qu’Emmanuel Todd s’interroge, dans cet ouvrage, sur les aspirations des Français, notamment dans leur réaffirmation de la République comme socle commun, il perçoit aussi le rassemblement du 11 janvier comme un épisode de «fausse conscience» résultant d’un unanimisme de façade. Comme l’écrit L’Obs, il estime que « les milieux populaires », « les jeunes de banlieue, qu’ils fussent musulmans ou non » ainsi que « les ouvriers de province » n’étaient pas Charlie.