Monde

Attentat de Tunis : Hollande évoque la possibilité d’une troisième victime française

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué jeudi l'attentat du musée du Bardo à Tunis qui a coûté la vie à 20 touristes et un Tunisien. Une attaque inédite depuis 2011, faisant craindre une déstabilisation de la jeune démocratie tunisienne.

 

L’attaque a frappé le plus prestigieux musée du pays, faisant 21 morts selon un dernier bilan officiel. A ce stade, seuls quinze corps ont pu être identifiés, parmi lesquels trois Japonaises, deux Français, deux Espagnols, deux Italiens et une Britannique.

« Je ne peux pas encore confirmer si une troisième personne de nationalité française aurait été tuée dans l’attentat » de Tunis, a déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi le président français François Hollande, à l’issue de la première journée d’un sommet européen à Bruxelles.

(Avec AFP)