Politique

Hollande évoque l’attentat de Charlie Hebdo dans une interview à paraître demain

Dans un entretien accordé à la rédaction du nouveau bimensuel Society, le chef de l’Etat a confié la manière dont il avait vécu les attentats de Charlie Hebdo le 7 janvier dernier.
Il y évoque la « voix déchirée par les sanglots » de son ami l’urgentiste Patrick Pelloux, chroniqueur de l’hebdomadaire satirique lui disant : « Ils sont morts, ils sont tous morts, viens vite. »

Déplorant notamment ce qu’il voit comme une « radicalisation de la droite autour de l’identité nationale », François Hollande estime que « La démocratie doit changer de rythme » sous peine de s’en trouver elle-même changée.