Monde

D’après son père et Israël, l’Arabe israélien exécuté par le groupe EI n’était pas un espion

Le père de Muhammad Said Ismail Musallam, le jeune Arabe israélien dont l’exécution a été diffusée mardi 10 mars par le groupe Etat islamique (EI), a pris la parole et réfute l’appartenance de son fils au Mossad (les services secrets israéliens), contrairement à ce que revendique le groupe EI dans la video.

« Des gens nous appellent, nous disent que l’État islamique a diffusé une vidéo dans laquelle Mohammed dit qu’il travaille pour le Shin Bet (service de sécurité intérieure) israélien. Ce n’est pas vrai. Mon fils ne travaille pas pour le Shin Bet. […] Il est mort, c’est un martyr. Mohamed n’était qu’un enfant, un bébé, il n’avait que 19 ans. »

Le ministre de la Défense israélien, Moshé Yaalon confirme les propos du père : « Cet Arabe israélien n’a rien à voir avec le Mossad ni une quelconque institution liée à la sécurité en Israël ».