Justice

Les frères Kouachi et Amedy Coulibaly vus ensemble 15 jours avant les attentats (France Inter)

En voyant à la télévision les photos des auteurs des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, une hôtesse d’accueil du centre hospitalier Annecy‐Genevois a alerté sa direction, le 14 janvier 2015. Elle pense avoir croisé les frères Kouachi, Amedy Coulibaly et Hayat Boumedienne dans l’hôpital, fin décembre 2014. C’est ce que révèle France Inter, lundi matin, en dévoilant de nouveaux éléments de l’enquête sur les attentats de janvier.

Le petit groupe ne serait pas resté longtemps dans le centre hospitalier. Les enregistrements vidéos n’ont pas pu être utilisé car ils sont détruit au bout de 7 jours.

France Inter a également dévoilé des éléments des interrogatoires des proches des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly.

Lors de sa garde à vue au lendemain des attentats, la demi‐soeur des frères Kouachi a ainsi déclaré que ses frères «menaçaient de faire sauter la maison de mes parents adoptifs si je ne me convertissais pas à l’islam».

Chabane, le troisième frère Kouachi, qui avait pris ses distances avec Chérif et Saïd a, lui, expliqué que ses frères le considéraient «comme un traitre» :

«Ils m’ont encore demandé quand je deviendrai musulman. J’ai répondu que je ne serai jamais converti de force, ce qui avait le don de les agacer. En tous cas, ils ne peuvent pas dire qu’ils en sont arrivés là parce qu’ils étaient orphelins. Je le suis aussi, et je ne suis pas comme eux.»