Monde

«Larguer un tapis de bombe sur l’Irak n’est pas la solution», selon un général américain

L’armée américaine a annoncé dimanche qu’elle n’intensifierait pas ses frappes aériennes contre l’organisation État islamique, alors que l’armée irakienne a lancé une vaste offensive dans le nord du pays.

«Larguer un tapis de bombes sur l’Irak n’est pas la solution», a expliqué le général Martin Dempsey, le plus haut gradé américain, à l’occasion d’une visite sur le porte‐avions français Charles de Gaulle, stationné dans le Golfe. Le général craint que les civils pâtissent d’une augmentation des frappes et se tournent vers l’EI.

Le ministre irakien du Tourisme et des Antiquités avait réclamé, dimanche, un plus grand «soutien aérien», pour protéger le patrimoine archéologique irakien que l’EI s’acharne à détruire.

Après avoir détruit des sculptures du musée de Mossoul et s’être attaqué à la cité millénaire de Nimroud, le groupe EI s’en est pris à la ville de Hatra, vieille de 2000 ans.