Politique

Pour Claude Bartolone, le refus de chanter la Marseillaise est un « mauvais signal »

Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, qui effectue vendredi son premier déplacement sur le terrain pour sa mission sur « l’engagement citoyen », estime que lorsqu’un jeune refuse de chanter la Marseillaise, c’est « un mauvais signal », qu’il est important d’entendre et d’interroger.

« Quand des jeunes ne se reconnaissent pas dans une émotion collective, il est important de se demander ce que ça signifie. Et quand cela se produit dans un certain nombre d’écoles dans des quartiers en difficulté, ça veut dire que ces jeunes ne se sentent plus invités à part entière à la table de la République », déclare Claude Bartolone dans une interview au journal la République des Pyrénées dans son édition de vendredi.

Le président de l’Assemblée effectue vendredi son premier déplacement de terrain dans les Pyrénées-Atlantiques. Il doit s’entretenir avec plus d’une centaine de lycéens d’établissements de la région de Pau.

(avec AFP)