Monde

David Cameron défend les services de sécurité, critiqués sur l’affaire « Jihadi John »

Le Premier ministre anglais David Cameron a défendu vendredi les services de sécurité britanniques, critiqués pour n’avoir pas empêché  le bourreau du groupe État islamique (EI) surnommé « Jihadi John », de rejoindre l’organisation terroriste.

Plus tôt dans la journée, David Cameron avait refusé de confirmer l’identité de « Jihadi John », présenté par la presse comme un Londonien du nom de Mohammed Emwazi.

Le chef du gouvernement britannique s’est voulu néanmoins ferme et rassurant :  « Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir, avec le concours de la police et des services de sécurité (…) pour trouver et mettre hors d’état de nuire ceux qui commettent des crimes révulsant et haineux, où que ce soit dans le monde, à l’encontre de citoyens britanniques. C’est notre priorité numéro 1 « , a‑t-il assuré, en réponse à une question sur l’identification qui faisait la une de tous les médias, vendredi.

BBC
Mohammed Emwazi, bourreau du groupe Etat islamique, connu sous le nom de « Jihadi John »(Capture d’écran de la BBC)

(AFP)