Monde

Un nombre croissant de jeunes Australiennes en partance pour la Syrie ou l’Irak

30 à 40 Australiennes seraient parties pour l’Irak et la Syrie afin d’épouser des jihadistes de l’organisation Etat Islamique (EI), selon les chiffres des services de sécurité.

Jeudi 26 février, la ministre australienne des Affaires étrangères Julie Bishop a déclaré : « Nous voyons malheureusement des gens de plus en plus jeunes qui veulent aller en Syrie et en Irak, et il y a un nombre croissant de jeunes femmes », alors qu’on l’interrogeait sur le cas de trois adolescentes soupçonnées d’être parties de Londres pour rejoindre l’EI. Au départ de l’Europe, environ 550 femmes auraient déjà effectué ce voyage.

« Cela défie toute logique. La famille et les amis doivent parvenir à rattraper les jeunes en danger avant qu’il ne soit trop tard », a‑t-elle également dit, citant le cas d’Amira Karroum, 22 ans, partie avant Noël de Sydney et tuée en Syrie.

« Cette organisation terroriste a un comportement épouvantable envers les femmes. (…) Leur attitude envers elles est ignoble et les jeunes femmes ne doivent pas se laisser berner et croire qu’elles vont vivre une aventure romantique », a‑t-elle affirmé.

Elle a précisé que le gouvernement menait des actions auprès de la communauté musulmane pour mettre en garde contre les risques d’un tel voyage, entrepris par un total d’environ 110 ressortissants australiens.

Les déclarations de Mme Bishop interviennent après l’annonce mardi de la mort d’un Australien en Syrie où il combattait les jihadistes aux côtés des Kurdes. Il s’agit du premier Occidental pro-kurde à trouver la mort.

(avec AFP)