Monde

Les centres commerciaux, têtes de gondoles du Jihad

Le groupe islamiste somalien Al-Shabbaab a diffusé samedi une vidéo appelant ses sympathisants occidentaux à attaquer plusieurs centres commerciaux, dont le forum des Halles et Les Quatre Temps, à Paris.

3millions7 a passé en revue les raisons qui font des centres commerciaux des cibles de choix.

1. Des symboles du capitalisme occidental

Dans une vidéo postée samedi sur internet, les membres du groupe islamiste rattaché à Al-Qaïda, Al-Shabbaab, aussi appelés les shebab clament: « Si une poignée de mujahedeen [combattants jihadistes] ont pu mettre à genoux le Kenya pendant près d’une semaine, alors imaginez ce qu’un combattant déterminé à l’Ouest pourra faire aux centres commerciaux que possèdent les Américains dans le monde entier ». En septembre 2013, l’attentat à l’arme automatique et le siège de plusieurs jours du Westgate Mall de Nairobi, au Kenya, avait fait 67 morts.

Parmi les cibles citées par le groupe islamiste, West Edmonton, Canada, avec ses 493 000 mètres carrés, et plus de 800 magasins, est le plus grand centre commercial d’Amérique du Nord.

Du côté des Etats-Unis, le Mall of America, situé à Bloomington, Minnesota, comme son nom l’indique, célèbre conjointement patriotisme et consumérisme. En 2003, son slogan clamait « Red, White and You » (en référence aux couleurs du drapeau américain), tandis que dans les années 1990, on pouvait lire à l’entrée du mall : « America, You’re the One ! » (1996).

L'entrée du Mall of America. Capture d'écran du compte Instagram institutionnel.
L’entrée du Mall of America. Capture d’écran du compte Instagram institutionnel.

En Europe, les centres commerciaux cités par Al-Shabbaab — la rue commerçante d’Oxford Street, le Forum des Halles à Paris, et les Quatre Temps, à la Défense — sont loin d’être aussi emblématiques. Au moins au niveau de leur surface, ils sont très loin derrière les plus grands centres commerciaux du monde, principalement situés en Chine et en Asie du Sud-Est.

2. Un créneau antisémite

Dans leur vidéo postée samedi, les membres d’Al-Shabbaab citent au nombre des cibles « la centaine de centres commerciaux juifs du groupe Westfield dispersés dans le monde occidental ».

La chaîne de centres commerciaux Westland compte en effet 119 malls en Australie, Nouvelle-Zélande, en Grande-Bretagne et au Canada. Son fondateur, Frank Lowy, dont les fils dirigent aujourd’hui le groupe, est originaire de Slovaquie, pays qu’il a fui en 1946 en raison de sa confession juive.

Les deux plus grands centres commerciaux américains, le West Edmonton Mall, et le Mall of America sont, pour l’un géré, et pour l’autre détenu, par la famille canadienne Ghermezian, aux origines juives iraniennes.

3. Un impact médiatique considérable

Dans la vidéo d’Al-Shaabbaab, qui dure pourtant plus d’une heure, seules une quarantaine de secondes sont consacrées à l’énumération des cibles potentielles du groupe. Le reste est consacré à la tuerie et au siège de plusieurs jours du Westgate Mall de Nairobi, principal « exploit » de la branche d’Al-Qaïda en septembre 2013. Le groupe islamiste avait revendiqué l’attentat qui avait fait 67 morts (dont les attaquants), comme une « revanche » après l’intervention militaire du Kenya en Somalie.

Westgate, visé par l'organisation islamiste des shebab en septembre 2013.
Westgate, visé par l’organisation islamiste des shebab en septembre 2013. Wikimedia Commons.

Aujourd’hui, plus qu’une réaffirmation de valeurs anti-occidentales, la vidéo pourrait donc être une tentative de faire ressurgir dans les médias cette filiale d’Al-Qaïda, face à l’omniprésence du groupe rival Etat islamique.

4. De nombreuses victimes potentielles

Le choix de viser les centres commerciaux se justifie aussi par le simple fait qu’ils concentrent des populations civiles considérables. Dans une optique de terreur, ils sont une cible facile.

Côté fréquentation, les centres commerciaux cités dans la vidéo sont parmi les premiers au monde. Chaque année, 200 millions de personnes déambulent dans Oxford street, l’artère commerçante londonienne, qui n’est pas stricto sensu un centre commercial. Soit en moyenne 547.000 visiteurs chaque jour.

L'artère commerçante londonienne à la période de Noël, en 2005. Wikimedia Commons.
L’artère commerçante londonienne à la période de Noël, en 2005. Wikimedia Commons.

Aux Halles, en 2013, 39,2 millions de visiteurs ont été recensés, contre 45,7 à la Défense. Pour l’Amérique, Edmonton compte 32 millions de visiteurs annuels, et le Mall of America plus de 40 millions.

5. Des attaques rares

Avec 67 morts et 175 blessés, l’attaque d’Al-Shabbaab au Westgate shopping mall de Nairobi est la plus meurtrière du groupe. Depuis 2010, c’est la seule attaque commise par une organisation islamiste, hors conflit israélo-palestinien, dans un centre commercial.

En 2004, une tentative d’attentat par une cellule somalienne d’Al-Qaïda aux Etats-Unis avait été démantelée dans l’Ohio, dans le centre commercial de Columbus.

Les attaques terroristes dans les centres commerciaux sont davantage recensées dans le cadre du conflit israélo-palestinien. A titre d’exemple, lors de la Seconde Intifada, le seul centre commercial de HaSharon, dans la ville israélienne de Netanya a été trois fois la cible d’attaques suicides, en 2001 et 2005, revendiquées par le Hamas et le jihad islamique palestinien.

Photo d’en-tête: capture d’écran de la vidéo diffusée sur internet par le groupe Al-Shabbaab.