Monde

L’Australie veut déchoir de leur nationalité les jihadistes bi-nationaux

Le Premier ministre australien Tony Abbott a dévoilé ce lundi les grandes lignes de son projet de réforme pour lutter contre le terrorisme. Il a annoncé, entre autres, que son gouvernement allait produire « des amendements à la loi sur la nationalité permettant la déchéance ou la suspension de la nationalité australienne pour les bi-nationaux » liés à une activité jihadiste. Pour les détenteurs de la seule nationalité australienne, des mesures d’indignité les privant de certains droits civiques pourront être prises.

Tony Abott s’est dit déterminé à lutter contre « la cohorte australienne de jihadiste endurcis […] La menace intérieure s’aggrave », s’est-il alarmé. D’après les derniers chiffres officiels, près de 400 enquêtes, concernant des jihadistes, sont en cours en Australie, un doublement par rapport à l’année dernière.

En septembre 2014, l’Australie avait relevé son niveau d’alerte et multiplié les perquisitions et les arrestations. Une mesure qui avait permis de déjouer un complot présumé du groupe État islamique, lequel projetait d’enlever et de décapiter un civil australien choisi au hasard. Mais les services spécialisés ont cependant échoué à empêcher un extrémiste de prendre en otage 17 personnes dans un café de Sydney. Deux otages avaient trouvé la mort.