Divers, Monde

Le témoignage des parents de Pierre Choulet, jeune jihadiste kamikaze en Irak

Une semaine après la mort de leur fils Pierre Choulet, 19 ans, kamikaze dans un attentat perpétré au nom de l’organisation Etat islamique, en Irak, ses parents témoignent sur I‐télé. Vendredi dernier, l’organisation terroriste avait annoncé sur Twitter la mort du jeune homme, surnommé «Abou Tallah al‐Faransi » («le Français»), dans un attaque au camion piégé visant une caserne de miliciens chiites près de la base militaire de Speicher, à 160 km de Bagdad, la capitale irakienne.

Dans cette courte vidéo, Gérard et Marie‐Agnès racontent la radicalisation de leur fils Pierre, un jeune homme «plein d’humour», bon élève, jusqu’à son départ en Syrie, un jour d’octobre 2013, pour aller «aider les Syriens et les Syriennes».

«Qu’on ait pu faire d’un ange un monstre, c’est ça que je n’accepte pas», lâche Marie‐Agnès. «A l’époque, on n’en entendait pas parler (de la radicalisation ndlr) comme aujourd’hui», regrette‐t‐elle. C’est la même incompréhension qui se traduit chez le père de Pierre. Il attribue la dérive de son fils à une mauvaise rencontre, durant son année de première.  «C’est un geste incompréhensible, déjà quand c’est un inconnu qui le fait, alors quand c’est votre propre fils…»