Sécurité

Les armes des frères Kouachi et d’Amédy Coulibaly viennent de Slovaquie (Euronews/Nový čas)

Plusieurs des armes utilisées par les frères Kouachi et Amédy Coulibaly lors des attentats de janvier dernier viennent de Slovaquie, selon une enquête menée par Euronews en partenariat avec le journal slovaque Nový čas, dont les résultats ont été révélés mercredi :

 « Les tueurs auraient acheté une partie de leur arsenal en Belgique à un marchand d’armes qui s’est depuis rendu à la police. Mais, des sources concordantes indiquent qu’au moins certaines de leurs armes proviendraient, à l’origine, de Slovaquie. »

Selon Nový čas, les policiers slovaques ont retrouvé l’armurerie où les tueurs ont acheté une partie de leur arsenal. Il s’agissait d’armes neutralisées, ne pouvant tirer que des cartouches à blanc, destinées à être utilisées comme accessoires sur des tournages de film ou des reconstitutions historiques.

Une heure pour en faire de vraies armes

Pour démontrer la facilité avec laquelle ces armes sont accessibles en Slovaquie, le journaliste de Nový čas s’est procuré une de ces armes en cinq minutes avec une pièce d’identité et 250 €.

Un expert interrogé par le journal slovaque explique qu’il est très facile de déjouer la neutralisation des armes à feu. Cela « prend une heure, peut-être deux ».

Le ministère de l’Intérieur slovaque n’a pas démenti sa collaboration avec la police française, sans être plus précis. Les autorités françaises ont refusé de répondre, invoquant le secret de l’instruction.