Monde

A Washington, Barack Obama veut une communauté internationale unie « face au fléau du terrorisme »

Barack Obama a appelé la communauté internationale à l’unité « contre l’extrémisme violent » ce jeudi lors d’un sommet à Washington. Ce sommet mondial de trois jours qui se termine demain doit encore aboutir à une stratégie concrète pour cette « nouvelle guerre contre un nouvel ennemi ». Une soixantaine de gouvernements et d’organisations sont représentés, dont la France par l’entremise de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur.

« Nous sommes ici aujourd’hui parce que nous sommes unis contre le fléau de l’extrémisme violent et du terrorisme », a lancé Barack Obama à son auditoire, « l’idée selon laquelle l’Occident est en guerre avec l’islam est un horrible mensonge ».

Les autorités américaines ont livré quelques chiffres du jihad : plus de 20.000 combattants étrangers de plus de 100 pays ont rejoint l’EI en quelques mois, dont 4.000 venus d’Europe, dont 400 Français. Un nombre « sans précédent », a dit John Kerry précisant que c’était autant que le nombre de jihadistes partis « se battre en Afghanistan dans les années 1980 (…) au cours d’une décennie ».

Un hommage à Lassana Bathily

En dehors des grandes déclarations, une annonce concrète : les États-Unis se sont engagés à accélérer le partage de renseignements avec ses alliés sur les candidats au jihad, tout comme sa coopération avec l’agence Interpol.

Le Président américain a par ailleurs rendu un hommage appuyé à Lassana Bathily, dont il a appelé à suivre l’exemple. Lassana Bathily est cet employé de l’Hyper Casher dont l’action a permis de sauver la vie de plusieurs clients du magasin.