Justice

Profanation du cimetière juif : le mobile « antisémite » confirmé

Le procureur de Saverne a demandé mercredi 18 février la mise en examen des cinq adolescents interpellés lundi après la profanation du cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), estimant que le « mobile antisémite » apparaissait « clairement ».

« Malgré les dénégations des intéressés, la connotation et le mobile antisémites de leur comportement apparaissent clairement »  étant donnés les éléments recueillis par l’enquête, a précisé le procureur Philippe Vannier, lors d’un point de presse.

Avec AFP.