Justice

Copenhague : le tueur présumé déjà signalé pour « risque de radicalisation »

L’auteur présumé des attentats de Copenhague qui ont endeuillé le Danemark le week-end dernier aurait déjà été signalé, il y a plusieurs mois, pour un « risque de radicalisation ». Dans un communiqué, les services de renseignements danois (PET) ont évoqué cette piste pour la première fois.

Et pourtant, dimanche déjà, des internautes le suggéraient sur les réseaux sociaux :

Dans le communiqué, les renseignements danois affirment avoir reçu, en septembre 2014, un rapport des autorités pénitentiaires, pointant le « risque de radicalisation » du suspect, alors en détention. Le suspect, âgé de 22 ans, et identifié par la presse danoise comme Omar el-Hussein, a été abattu par la police dimanche matin.

Au moment des fusillades qui ont fait deux morts et plusieurs blessés dans un centre culturel et une synagogue, l’homme était sorti de prison depuis deux semaines. Il y purgeait une peine de deux ans d’incarcération pour une agression au couteau survenue en 2013.  « Les éléments du rapport ne portaient pas à croire qu”(il) planifiait une attaque », ont toutefois précisé les services de renseignement.

Il se serait radicalisé en prison

Lundi plusieurs titres de la presse danoise ont évoqué les revendications jihadistes du tueur présumé. D’après le journal Ekstra Bladet, Omar El-Hussein avait partagé sur Facebook une vidéo de propagande jihadiste, seulement quarante-cinq minutes avant la première tuerie. Et selon la version danoise du quotidien Métro, une vingtaine de minutes avant l’attaque du centre culturel Krudttønden, le suspect avait posté un message d’allégeance au groupe Etat islamique.

Pour les proches du jeune homme, cités par le quotidien danois Berlingske, Omar El-Hussein s’est radicalisé en prison. Ils expliquent que le jeune homme s’était laissé pousser la barbe, préférait discuter de religion, de Gaza  et d’accession au paradis au lieu de ses sujets de prédilection habituels. C’est également en détention qu’il aurait annoncé son intention d’aller combattre en Syrie.

Pour l’instant la police n’a pas confirmé l’identité du suspect révélée par la presse, et poursuit son enquête. Deux hommes soupçonnés de complicité envers le tueur présumé ont d’ailleurs été arrêtés et inculpés par la police danoise lundi.