Religion / Laïcité

Au Canada, une résidente interdite de niqab à son serment de citoyenneté

Le Procureur général du Canada va faire appel d’une décision d’un tribunal qui autorisait une résidente d’origine pakistanaise Zunera Ishaqqui à porter un niqab (voile ne laissant que les yeux apparents) lors de la cérémonie de serment de citoyenneté.

Le Premier ministre Stephen Harper a commenté jeudi 12 février une décision de la Cour fédérale du Canada donnant raison la semaine dernière à Zunera Ishaqqui:

« Je pense que la plupart des Canadiens et des Canadiennes trouveraient offensant qu’une personne cache son identité au moment où elle souhaite se joindre à la famille canadienne. Ce n’est pas notre façon de faire. Et je pense que ce n’est pas acceptable », a déclaré le Premier ministre lors d’un point de presse.  » « Nous comptons déposer un avis d’appel concernant cette décision », a‑t-il précisé.

La plaignante dans cette affaire, Zunera Ishaqqui, une résidente de Toronto, a émigré du Pakistan en 2008 et a réussi son examen pour obtenir la citoyenneté canadienne en 2013.

Elle s’est cependant abstenue de participer à une dernière étape, la cérémonie officielle au cours de laquelle des gens de partout dans le monde prêtent ensemble serment au Canada, car elle ne pouvait le faire à visage couvert. La Cour a décidé que cette interdiction imposée depuis 2011 contrevenait aux croyances religieuses de Zunera Ishaq, protégées par la Charte canadienne des droits et libertés.

(avec AFP)