Monde

Vives réactions aux Etats-Unis après le meurtre de trois musulmans

Trois personnes ont été assassinées à leur domicile de Caroline du Nord (Etats-Unis) mardi en fin d’après-midi. Les victimes, Deah Shaddy Barakat, sa femme Yusor Mohammad, et sa belle-sœur Razan Mohammad Abu-Salha, sont musulmanes. Elles ont été retrouvées mortes par la police dans l’appartement qu’elles partageaient dans le quartier de Chapel Hill. Un homme s’est rendu de lui-même à la police dans la soirée : il s’appelle Craig Stephen Hicks, et se revendique comme « antithéiste » sur son profil Facebook.

Querelle de voisinage ou crime de haine

Le porte-parole de la police de Chapel Hill a indiqué dans un communiqué que l’hypothèse d’un crime de haine n’était pas exclue, tout en précisant : « Notre enquête préliminaire indique que ce crime a été motivé par un problème de voisinage à propos d’une place de parking », comme le rapporte le quotidien local The Chapell Hill News and Observer.
Cependant, l’opinion, fermement anti-religieuse de Craig Stephen Hicks semble renforcer l’hypothèse d’un crime anti-religieux : « Etant donné les énormes dégâts que votre religion a faits dans ce monde, je dirais que j’ai non seulement le droit, mais aussi le devoir, de l’insulter », écrit-il sur sa page Facebook. Une page sur laquelle Hicks a posté de nombreux commentaires sur les religions, s’en prenant indistinctement aux musulmans, aux chrétiens, aux juifs ou aux mormons.
Sur l’un de ses derniers posts, publié le 20 janvier, on peut voir un revolver de calibre 48. En légende, Craig Stephen Hicks a écrit « Moi », précisant que l’arme est chargée et qu’il dispose de cinq balles supplémentaires.

Des réactions indignées sur Twitter

Une page Facebook a été créée en hommage aux trois victimes. Avec leurs photos, ce message : « Deah Barakat, Yusor Abu-Salha et Razan Abu-Salha sont retournés à leur Seigneur ». Sur Twitter c’est l’indignation qui domine. De nombreuses voix s’élèvent sous le hashtag #ChapelHillShooting, pour faire le parallèle entre ces meurtres et les attentats commis en France durant le mois de janvier. Certains twittos dénoncent aussi la trop faible médiatisation de l’affaire et demandent aux athées de se désolidariser des assassinats.