Politique

Israël, service civique et front républicain : les phrases politiques du week‐end

Tous les lundis matin, 3millions7 vous propose un tour d’horizon des réactions du week-end sur les sujets touchant à l’après-Charlie.

 

«Si dans l’avenir, comme ça a été le cas en 2002, pour une élection locale ou nationale, j’ai à choisir entre un candidat de l’UMP et un candidat du Front national, je n’hésiterai jamais, pas une seconde.» — Manuel Valls

Le Premier ministre a vivement réagi sur Europe 1 à l’élection législative partielle dans le Doubs, qui a vu Frédéric Barbier, le candidat socialiste, remporter son duel face au Front national.

L’élection a surtout vu l’UMP se diviser sur la stratégie à adopter dans le cas d’un duel FN‐PS. Entre partisans du «front républicain», tenants du «ni‐ni» et anti‐FN mais défenseurs du vote libre — comme Nicolas Sarkozy -, Manuel Valls choisit le camp des premiers.

«Nous sommes pour un service national obligatoire d’une durée de trois mois et l’adosser à une garde nationale» — Marine Le Pen

En plein débat sur le service civique, que François Hollande entend promouvoir sans le rendre obligatoire, la présidente du Front National a présenté sa contre‐proposition au «Grand Jury» de RTL, LCI et du Figaro.

Cette «garde nationale» aurait pour but de «pallier des missions confiées à la police et la gendarmerie alors que ce ne sont pas les leurs telles que la protection des lieux mis en danger par la montée du fondamentalisme et le soutien aux forces civiles en cas de catastrophe», explique Mme le Pen.

Une proposition chiffrée par la présidente du Front National à 3 milliards d’euros, et qu’elle compte financer en supprimant l’aide médicale d’État, qui coûte un milliard d’euro.

«Je dis aux juifs de France: votre avenir est ici, revenez dans votre patrie» — Benjamin Netanyahou

Le chef du gouvernement israélien a appelé une nouvelle fois les Français de confession juive à immigrer en Israël, lors d’un meeting électoral à Jérusalem, dimanche.

M. Netanyahou a affirmé s’attendre à une vague d’immigration des juifs d’Europe «massive» sous les applaudissements des partisans du Likoud, le parti au pouvoir.

L’immigration de la diaspora juive en Israël porte un nom : l’aliyah. En France, le phénomène prend une ampleur historique, mais peut être relativisé.

«Je ne compare pas Israël et Daesh»

Le premier secrétaire du Parti socialiste s’est trouvé au cœur d’une controverse, ce week‐end.

Tout a commencé avec une interview que Jean‐Christophe Cambadélis a donné à Radio J, dimanche. Il déclarait alors être «contre que l’on identifie une communauté à un Etat», et a affirmé : «On identifie la communauté juive à Israël et on identifie les musulmans à Daech. C’est le même raisonnement».

Attaqué par Christian Estrosi et Eric Ciotti sur Twitter, M. Cambadélis a dû préciser sa pensée et répondre aux deux députés UMP.

«L’opération Sentinelle coûte 1 million d’euros par jour»

Le ministre de la Défense Jean‐Yves Le Drian a annoncé, dimanche sur Europe 1, le coût du déploiement des 10 500 militaires chargés de la protection de 830 lieux sensibles depuis les attentats de Paris et Montrouge.

L’opération «durera le temps nécessaire» a rajouté le ministre de la Défense, qui admet certaines difficultés à mener cette mobilisation d’ampleur : un quart des 6000 militaires déployés en Île‐de‐France «dort encore sur des lits de camp».