Sécurité

Sondage : les Français prônent la fermeté après les attentats

Une enquête Ipsos/Sopra-Steria pour Le Monde et Europe 1 interroge la société française au lendemain des attentats de Paris : quelle arme pour lutter contre l'intégrisme ? Quel sentiment après les violences ? On apprend également que l'islam a gagné en estime depuis deux ans.

Ils étaient 3,7 millions de français à participer aux marches républicaines du week‐end du 11 janvier selon la police. Interrogés les 21 et 22 janvier pour Europe1 et Le Monde sur les suites à donner aux attentats de Paris, 95% des sondés souhaitent «durcir les conditions de détention des détenus qui contribuent à propager les idées extrémistes dans les prison» et 90% se sont dit favorables à la «déchéance de nationalité des Français qui partent faire le djihad en Syrie». 89% d’entre eux veulent «restreindre la liberté d’opinion sur internet en cas de propagation des idées jihadistes».

Colère

Quant à leur sentiment face aux violences : 72% des personnes interrogés parlent de «colère», suivie du «dégoût» à 51%. Loin derrière, 24% des sondés évoquent la «peur» et 8% l’esprit de «vengeance».

La marche républicaine renvoie, elle, majoritairement à un sentiment de «fraternité» (59%) et de «fierté» (53%). A l’inverse, pour 12% des Français interrogés, c’est plutôt l” »agacement» qui ressort.

Islam

Le sondage interrogeait également les Français sur leur rapport aux religions. Si moins d’un Français sur deux estime que l’Islam est compatible avec les valeurs de la société française (47%), cette opinion est en hausse par rapport à 2013. Elle n’atteignait alors que 26%, puis 37% en 2014. Le résultat reste cependant bien inférieur aux autres religions : le catholicisme est compatible pour 93% des sondés et le judaïsme pour 81%.

Actuellement 66% des personnes interrogées pensent que «l’islam est une religion aussi pacifiste que les autres et le djihadisme est une perversion de cette religion».