Politique

Racisme et antisémitisme: Hollande veut frapper fort

Lors de son discours prononcé ce matin devant le mémorial de la Shoah à Paris à l’occasion des 70 ans de la libération du camp d’Auschwitz, le Président de la république a déclaré vouloir renforcer des sanctions pénales contre le racisme et l’antisémitisme.

Après avoir salué la protection apportée par le gouvernement aux synagogues et aux commerces tenus par des juifs ces dernières semaines, François Hollande a annoncé la présentation d’un plan global de lutte contre le racisme et l’antisémitisme à la fin du mois de février. «Sécurité», «transmission» et «régulation du numérique» en seront les maîtres‐mots.