Religion / Laïcité

5 chiffres qui pourraient changer votre perception du terrorisme

Tous les terroristes sont-ils musulmans ? Combien y a-t-il de terroristes à travers le monde ? Qui sont les premières victimes du terrorisme ? 3millions7 vous donne les réponses.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

1. Environ 5 % des attaques ‘terroristes’ en Europe sont commises par des islamistes

Quand on vous dit ‘terrorisme’, vous pensez probablement au 11 septembre, à l’attaque des transports londoniens en 2005 ou encore à la tuerie de Charlie Hebdo ? C’est plutôt normal : ces trois attentats, commis par des groupes islamistes, ont marqué les esprits. Ils ne sont pas pour autant représentatifs du terrorisme en Europe. Au contraire : sur 321 attaques ‘terroristes’ perpétrées en Europe de l’Ouest entre 2000 et 2013, seules 17 l’ont été par des groupes extrémistes musulmans. C’est presque deux fois moins que les attaques terroristes commises au nom d’idéologies anarchistes et d’extrême gauche cumulées.

Le graphique ci-dessous comptabilise les actes terroristes en Europe de l’Ouest entre 2000 et 2013. Un acte de terrorisme est défini comme une attaque commise pour diffuser un message à visée politique, économique, religieuse ou sociale, faisant au moins un mort ou un blessé.

Source : Calculs fondés sur les données de la Global Terrorism Database, Université du Maryland (États-Unis).

À noter également que l’indépendantisme basque est responsable de près d’un tiers des attaques terroristes en Europe de l’Ouest. 

Par ailleurs, le pays le plus touché par le terrorisme est de très loin l’Espagne, qui concentre à elle seule plus d’un quart des attaques. La France, elle, arrive en 3e position. Mais près d’un tiers de ces attaques sont imputables au mouvement indépendantiste corse, qui ont commis sur notre sol trois fois plus d’attentats que les mouvements islamistes.

Source : Global Terrorism Database, Université du Maryland (États-Unis)

2. Quand les médias parlent de terrorisme, il s’agit 8 fois sur 10 de terrorisme islamique

La critique est récurrente : les médias propagent une image déformée de l’islam. En clair, les journaux et les télévisions colporteraient l’idée que le terrorisme est essentiellement musulman.

La semaine dernière, le hashtag #MuslimLivesMatter, créé au lendemain du meurtre de trois étudiants musulmans aux États-Unis, a ainsi été partagé plus d’un million de fois sur Twitter pour protester contre les stéréotypes journalistiques. Les internautes protestaient contre l’emploi du terme ‘fou’ pour qualifier l’auteur de la tuerie, alors que le mot ‘terroriste’ aurait été immédiatement utilisé, selon eux, si l’homme avait été musulman.

Impossible à prouver ? Pas si sûr. Une étude américaine de décembre 2014, parue dans le Journal of Communication,  montre que les médias ont une fâcheuse tendance à surreprésenter les actes de terrorisme commis par des musulmans, alors que ceux commis par des non-musulmans sont souvent passés sous silence ou minimisés.

En passant en revue les programmes de huit chaînes de télévision américaines, dont CNN et Fox News, entre 2008 et 2012, les auteurs de l’étude ont trouvé qu’en moyenne, 81 % des actes terroristes dont parlent les médias sont des actes terroristes musulmans.

Un chiffre particulièrement exagéré sachant qu’aux États-Unis, comme en Europe, moins de 5 % des actes dits ‘terroristes’ sont commis par des musulmans (selon le FBI). Quitte à choisir, il vaut donc mieux être un musulman dans la vraie vie que sur Fox News.

3. Le terrorisme islamique est responsable de 60 % des victimes d’attentats

Si le terrorisme islamique reste très marginal en Europe par rapport aux autres formes de terrorisme, il est en revanche le plus meurtrier.

Sur les 321 attentats terroristes perpétrés en Europe de l’Ouest entre 2000 et 2013, 95 ont été meurtriers, atteignant un total de 430 morts.

Sur les 17 attentats islamistes recensés, 16 se sont soldés par la mort d’au moins une personne. En tout, 260 personnes sont décédées à cause d’un acte terroriste musulman, soit 60 % du total des morts du terrorisme.

 

4.   Près de 9 victimes du terrorisme sur 10 sont des musulmans

Le président français François Hollande l’a dit et répété au lendemain des attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher en janvier dernier : les musulmans sont les principales victimes du terrorisme islamique.

À l’échelle du monde, peut-on dire que le terrorisme tue plus de musulmans que de chrétiens, de juifs et d’athées ? C’est ce que prétend un rapport de 2011 du Centre national du contreterrorisme (NCTC) des États-Unis. Les chiffres qui y sont présentés sont éloquents : entre 82 et 97 % des victimes du terrorisme (tous types confondus) entre 2005 et 2010 à travers le monde étaient musulmanes.

Le rapport ne précise pas la proportion de cas pour lesquels il n’est pas possible de déterminer l’appartenance religieuse des victimes. Un manque d’évidence qui ne compromet pas fondamentalement les chiffres du NCTC. Un autre indicateur que le terrorisme tue surtout des musulmans est de regarder quels sont les pays les plus touchés.

D’après des chiffres de la Global Terrorism Database, entre 2000 et 2013, plus de 60 % des attentats terroristes ont eu lieu dans des pays où la population est en majorité musulmane.

 

D’après un décompte de la BBC sur la même base de données entre 2004 et 2013, sept pays figurent parmi les 10 plus touchés par le terrorisme international, au premier rang desquels l’Irak, l’Afghanistan et le Pakistan, qui concentrent à eux trois les 2 / 3 des morts du terrorisme dans le monde.

 

5. Seuls 0,02% des musulmans sont soupçonnés d’être des terroristes

En 2013,  143 personnes suspectées de terrorisme religieux, en majorité islamiste, ont été arrêtées en France, contre 20 en Espagne, 19 en Belgique et 5 en Allemagne, selon le dernier rapport Europol sur le terrorisme en Europe.

Par ailleurs, on estime à environ 3 000 le nombre de jeunes européens partis faire le jihad en Syrie et en Irak. En France, le nombre s’élève à un peu plus de 1 000, selon des chiffres données par le procureur de la République en novembre 2014. Soit 0,02 % de la population musulmane en France, estimée selon les instituts à 4,7 millions. Même en y ajoutant les personnes arrêtées pour suspicion de terrorisme citées plus haut, on peine à atteindre un nombre significatif.

Point bonus

Si vous avez peur de mourir dans une attaque terroriste, rassurez-vous. Selon un statisticien américain, vous avez 250 fois plus de chance de mourir dans votre bain que sous les balles d’un extrémiste politique ou religieux. L’étude, sortie en 2011, avait alors suscité un vif débat sur les dépenses en matière de lutte antiterroriste. Pas sûr, pourtant, que l’utilité des chiffres et des statistiques aille jusque là.

 

Photo d’en-tête : Colorado State Welcome Center (Matt Lemmon / FlickR)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone
  • Morgane

    « Islamiste » est un mauvais terme pour parler de terrorisme.. Cela fait référence à une religion, alors que ces hommes là n’en ont aucune. Même Médias le Mag’ avait fait un numéro à ce sujet, je vous invite à le regarder..
    Et sympa les mots clés : musulman, islam et terrorisme.. Donc c’est cool un bon bol d’amalgames. Vous desservez le journalisme en faisant des amalgames comme ça

    • Kevin Marquès

      Qu’est ce que vous racontez… ? Cet article défend les musulmans en expliquant que s’il y a tant d’amalgames c’est à cause des médias car finalement, les actes terroristes au nom de l’islam sont ultra minoritaires…

    • Robin Verner

      Bonjour Morgane,
      Tout d’abord merci de réagir à nos articles, vos commentaires lancent visiblement d’intéressants débats. Nous parlons de « terrorisme islamique » et d' »islamistes » car l’Islam est la revendication première d’un certain nombre de terroristes. Pour la même raison, nous parlons de terrorisme protestant ou juif.
      Il nous semble d’ailleurs que l’article s’attaque à un raccourci facile qui consiste à poser que tout terrorisme est islamiste. En revanche, il ne nous appartient pas de dire si on peut être terroriste et avoir une religion ou non. C’est une question très complexe et ô combien délicate qui peut faire l’objet de livres, de dossiers ou d’articles, mais ne trouvera pas de conclusion définitive. Ce lien entre terrorisme et religion ne peut pas être évacué d’un revers de main ou d’un revers de commentaire 🙂 Pour ce qui est des mots-clés, vous reconnaîtrez que nous n’avons pas écrit uniquement ceux que vous citez et que ces thèmes sont effectivement abordés dans l’article.

      • Jeremy

        Merci pour cet article ô combien intéressant ! J’ai fait un mémoire sur le thème de la catégorisation au travers l’utilisation du mot terroriste.
        J’apporterais une nuance à votre article quant aux revendications. En effet pour la plupart des cas de « terrorisme islamiste » nous n’avons malheureusement pas ou peu de revendications à proprement parlé – cad faites directement par les ravisseurs. Par ex Pour les derniers evenements de Charlie Hebdo nous avons juste un barbu (tiers) d’Al Qaida qui revendique les attentats des frères Kouachi avec un drapeau du Desh derrière lui (Al Qaida et Daesh sont opposés dans les combats en Syrie).
        N’importe quel barbu pourrait faire cela dans son garage.Il en va de même pour les attentats d’Al Qaida ; les Etats-Unis reçurent par la suite des lettres de Ben Laden ou autre cadres d’Al Qaida…nous devons croire ces dires sur parole sachant que les seuls experts en la matière n’attitrent pas ces lettres aux expediteurs présumés (d’après des analyses lexicales et graphologiques – http://www.recherches-sur-le-terrorisme.com/).
        L’importance de la revendication et du faire savoir est pourtant une étape clée lorsqu’on est un groupe terroriste…

      • djamil

        moi je suis un musulman je t assure que dans le coran ya aucune citattion pour le terrorisme la vs jujez 1.6 millards de perssones alors ke les terroriste musulamnt soit disant représente 0.001 de cette population vs généraliser sans avoir ns respecter c bn on connait tt cete politique occidentale et maintenant on a marre on veut just le respect c tt

        • River

          Les 0, 0001 sont capables de tuer qqes 130 jeunes en quelques minutes.

      • djamil

        dans ma religion c srictement interdit de tuer les gens innocents e just une remarque dns ma religion soit t musulman pratiquant c a dire etre un muslman qui porte sa religion dns son coeur soit comme ca soit t hors lislam et tu represent po l islam ( dsl pour mn francais)

        • Albana DeLauré

          Ne t’inquiète pas, des musulmans il y en a depuis longtemps en Europe, les gens n’en parlent que maintenant à cause des attaques terroristes, ils sont justes intoxiqués par les médias et les manipulations de faits et de texte, malheureusement

  • grunblatt

    le problème est que les terrorismes irlandais et basques sont , à priori , du passé alors que le terrorisme islamique est bien présent et se développe !
    Vos comparaison sur les nombres d’attentats portent sur 13 ans en Europe alors que vos données sur l’impact sur les croyances/ préjugés/ couverture médiatique sont sur des données au maximum portant sur 2 , 3 ,5 ans dont beaucoup aux USA: ceci n’est pas trés sérieux comme comparaisons

    • Clément Bonnerot

      Bonjour grunblatt, merci pour votre contribution. J’ai délibérément pris les chiffres de 2000 à 2013 car ils correspondent à une période de très forte médiatisation des attaques terroristes islamiques (notamment après les attentats du 11 septembre 2001). Le terrorisme islamique « se développe » donc depuis une quinzaine d’années déjà. Par ailleurs, l’étude parue dans le Journal of Communication porte sur une période limitée (2008-2012), je suis d’accord avec vous. Il aurait été intéressant d’avoir des données pour l’Europe, mais c’était la seule étude disponible. Elle sert surtout d’indication et ne prétend pas être exhaustive. Tout comme mon article, d’ailleurs.

  • Lea Andersteen

    Je pense qu’une immense et commune erreur est commise: compter des actes de « terrorisme » sans même que ne soit défini précisément ce qu’est un acte de « terrorisme ». Pire. En parlant de « terrorisme » on essentialise les faits. On évacue la légitimité ou non de ces actes qualifiés de « terrorisme ».

    Mon grand père, selon le gouvernement de Pétain et le gouvernement nazi a commis des actes de « terrorisme ». Quelqu’un à quelque chose à redire quand à la légitimité de faire sauter les trains du 3ème Reich?

    Pourquoi ne pas oublier le pourquoi des actes commis par mon grand-père et pourquoi le faire quand il s’agit des « islamistes »? Ou nous vendre qu’ils sont juste « fous » et donc sans aucune légitimité dans leur lutte? Est-ce parce que nous sommes en train de piller consciencieusement leur pays tout comme nous l’avons fait depuis que l’occidental s’est découvert une vocation de « colonisateur »?

  • Marcel

    Je ne commenterai pas le fond de l’article, mais la forme. Un site aussi « soigné d’aspect » se doit d’avoir une orthographe irréprochable. Ce n’est pas le cas. A vous lire, votre école semble être une excellente école de journalisme. Raison de plus pour faire honneur à la langue qui vous permet de publier.
    « …le nombre de jeune européens… »

  • Maud

    Bonjour,

    Vous dites,au 1er paragraphe : « Par ailleurs, le pays le plus touché par le terrorisme est de très loin l’Irlande du Nord, qui concentre à elle seule un quart des attaques. »

    Or il me semble que sur les deux graphiques qui accompagnent ce texte, c’est l’Espagne le pays européen le plus touché.

  • Lucien Cassandre

    Concernant le risque de mourir dans un attentat, on se doutait quand même qu’il n’est pas très élevé!

  • Francois

    En attendant, on peut toujours dire que c’est pire ailleurs, que ce sont les autres, mais le fait est que de plus en plus de musulmans ne condamnent pas les actes commis par les islamistes… De plus en plus de musulmans critiquent notre pays, haissent les « blancs » comme ils disent….
    Alors continuez à trouver des excuses, à vous voiler la face, je vous laisse dans cette belle France, et je quitte mon pays pour le Canada.
    J’y ai déjà vécu une année, si je n’acceptait pas les règles, si je ne les respectaient pas, on me sortait du pays!
    Faisons respecter les règles, dès le plus jeune âge, et les choses évolueront vers un horizon plus beau..

  • Sàbrina Ihadadéne

    Très Bon article, les attentats terroristes commis par soit disant des  » musulmans  » sont plus médiatisés et plus exagérés
    d’ailleurs je ne suis pas d’accord avec l’utilisation du mot  » islamiste  » l’islamisme n’est qu’une idéologie politique, mais sa réutilisation par le smédias laisse penser que ce courant est extrêmement lié au terrorisme et que l’islamisme est une forme d’intégrisme
    un juif intégriste est désigné comme intégriste ou extrémiste mais pas comme judaiste ( quoi que ce mot n’existe pas mais enfin ce que je veux dire c’est que le judaïsme n’est pas synonyme d’intégrisme )
    malheureusement les médias ont beaucoup contribué à l’augmentation de l’islamophobie en occident ett ont entretenu la confusion, maintenant les téléspectateurs peuvent juger par eux même la confession d’une personne impliquée dans acte terroriste ou violent et la réponse serait toujours ; musulman.

  • Wautier Vincent

    Il est fort réducteur de ne parler que de l’europe… Le nombre de voiture piégé ou de kamikaze qui explose dans les pays du moyen-orient ou même les attentat du 11 septembre, ou les agissement des FARC en Colombie. Je suis sur que le « score » des islamiste monterait senssiblement, et que des nouveaux intervenant arriverait dans le tableau. Les extremistes sont un poison, quelqu’ils soient.

  • JeanBa Mac

    Je suppose que dans le « terrorisme » vous n’incluez qu’un seul type de violence : les attentats, qui sont des attaques ponctuelles.
    Or, si on comptabilise toutes les violences commises par des fanatiques islamiques (pas seulement les attentats mais aussi les massacres, viols, persécutions etc.), on s’aperçoit que la proportion de non-musulmans parmi les victimes est bien plus élevée que vous avancez.
    En Afrique, la majorité des victimes des shebab et de Boko Haram sont des Noirs chrétiens. Et même quand des islamistes tuent d’autre musulmans, la plupart du temps c’est dans le but de mettre en place un gouvernement islamiste basé sur la shari’a. 75% des victimes de persécutions religieuses, dans le monde, sont des chrétiens, la plupart d’entre eux vivant soit dans des pays musulmans (comme le Pakistan, le Yémen, l’Egypte lorsqu’elle était gouvernée par Morsi ou encore certains pays d’Afrique).

    Vous mettez sur le même plan le « terrorisme » des fanatiques islamiques avec celui des séparatistes européens (basques, corses, irlandais et co.), alors que ce n’est absolument pas le même type de violence. Le niveau de cruauté n’est pas du tout le même, les islamistes n’hésitent pas à égorger des civils innocents, à les décapiter ou à leur tirer dessus à balles réelles en gueulant Allah Akbar. Ils ne frappent pas pour faire peur, ou pour réclamer l’indépendance de tel ou tel pays (sauf peut-être en Palestine), mais pour tuer. On a rarement vu une telle violence chez des séparatistes européens (on assiste certes à des règlements de compte mafieux mais pas à des massacres gratuits de civils).

    Sinon, en quoi le fait que les « terroristes » soient minoritaires chez les musulmans est-il une excuse à la violence des islamistes ou au laxisme de nos dirigeants ? Imagine-t-on, par exemple, les alliés refusant de combattre l’Allemagne nazie sous prétexte que les SS étaient minoritaires ?
    Al-Qaida et Daesh ont frappé la France et l’Europe à plusieurs reprises (Kelkal, Bghouia, Kouachi, Merah, Nemmouche, Coulibaly, Salhi, Ghlam, Khazzani et d’autres que j’oublie certainement), un pays qui est attaqué a le devoir de se défendre même si ses ennemis sont minoritaires et appartiennent à un groupuscule, c’est une question d’honneur et de courage. Donc ce serait bien que nos pays occidentaux se bougent le cul, ça fait des mois qu’ils sont en Syrie et en Irak et ils n’ont éliminé presque aucun camp de Daesh ou d’Al-Qaida, contrairement à Poutine qui en éliminé des centaines de terroristes (dont plusieurs chefs) en quelques jours. L’Occident est en train de se faire ridiculiser.

  • Bah voyons… les mots..; sont les mots les chiffres les chiffres.. arrêtez de vouloir légitimer les actions de salopards qui n’ont comme but que la destruction de notre monde… notre façon de vivre..

    • samy khadre

      Sa ne le légitime pas sa dit juste arrêter de vous passer pour la victime numéro 1 et accusé tout les musulman de terrorist connard le 11/09 on le vie tout les jours.

  • River

    On ne se méfie pas assez des basques en ce moment, merci de nous le rappeler..lol

  • Dawud Skimi

    Bel article sauf que le terme « islamique » doit etre remplacé par « islamiste » car l’islam est une religion de paix.Les terroristes islamistes ont à leur tête 50 généraux bassistes laïques de l’armée de Saddam Hussein et leur 1ère victimes sont les musulmans.

  • yoananda

    quel article visionnaire ! lol

  • Claudia Piperno

    Vous en racontez des imbécillités, hein? Le terrorisme islamiste arrive quand celui de l’ETA ou de l’IRA sont terminés par des accords avec les états réciproques. De plus Eta et Ira sont INACTIFS depuis bientôt 12-15 ans, juste le temps que les muzz prennent le créneau. Reste le fait que tous les crimes destinés à semer la terreur (attaques dans la rue, dans les aéroports, aux postes de police, attaques aux agents des forces de l’ordre, aux juifs poignardés dans la rue, poignards, haches et autres voitures bélier qui désormais se comptent par milliers, sont définis généralement « actes de déséquilibrés ». Alors, compte tenu que ces fous sont tous musulmans, accorderez quand même que l’Islam est source de folie chez ces adeptes, confrontés à des modus vivendi différents du leur et que, pas conséquent, ils n’ont rien à faire en Europe, si cela le déstabilise autant psychiquement. Et merde, alors 😀