Sécurité

Crash de l’A320 : l’hypothèse de l’attentat terroriste fait des émules

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Le procureur de la République de Marseille a annoncé jeudi midi que le co-pilote était responsable du crash de l’Airbus A320 de la compagnie Germanwing, survenu mardi dans les Alpes-de-Haute-Provence. Une annonce qui renforce l’hypothèse terroriste et affole la toile.

Twitter comme relais

Une réaction qui n’a rien de surprenant au regard des évènements récents. Dans un pays encore marqué par les attentats perpétrés début janvier par les frères Kouachi, l’incertitude autour du crash du moyen-courrier alimente les spéculations sur l’hypothèse d’un acte terroriste.

Le souvenir des attentats du 11 septembre 2001, pendant lesquels deux avions de ligne s’étaient écrasés contre les tours jumelles du World Trade Center à New York, est, lui aussi, encore vif dans les esprits. Quelques heures seulement après le crash les réactions abondaient en ce sens sur Twitter.

Selon les derniers éléments de l’enquête, fournis le 26 mars par le procureur de Marseille, Brice Robin, le co-pilote de l’A320, après s’être enfermé dans le cockpit, a délibérément précipité l’avion en direction du sol.

Suicide ou attentat ? Difficile à dire pour le moment. Malgré les doutes et les supputations, bien après la conférence de presse du procureur, les internautes continuaient de gloser sur l’hypothèse terroriste.

 

Pas musulman, pas terroriste

Lors de la conférence de Brice Robin les journalistes présents ont évoqué plusieurs questions dont celles de l’origine des pilotes et leur confession religieuse. Deux sujets hautement sensibles propices aux raccourcis en tout genre.

Pour plusieurs internautes, la piste terroriste aurait été envisagée plus tôt et plus sérieusement par les enquêteurs si les pilotes avaient porté un nom à consonance musulmane ou pratiqué l’islam.

Pour le moment aucune piste n’est écartée en attendant la découverte de la seconde boîte noire qui pourraient, peut-être, éclaircir les zones d’ombres de ce drame.

Photo d’en-tête : deux pilotes dans le cockpit d’un A320 (Flikr / Doug)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone