Education

Vallaud‐Belkacem et son homologue danoise dans un collège parisien pour évoquer les attentats

La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud‐Belkacem, était en visite mardi matin au collège Gustave‐Flaubert à Paris, accompagnée de son homologue danoise Christine Antorini. Les deux femmes ont échangé avec les élèves sur les attentats parisiens des 7 et 9 janvier et ceux des 14 et 15 février à Copenhague.

La ministre danoise de l’Education a rappelé que «dans les deux cas, il s’agissait d’attaques contre des caricaturistes et des Juifs».

«On voit bien que certains extrémistes au Danemark étaient allés à l’école, mais ils s’étaient isolés, ils n’appartenaient plus au reste du groupe des enfants et se sont tournés vers d’autres personnes qui se sont radicalisées», a‐t‐elle souligné, ajoutant qu’il n’était pas «si simple d’expliquer qu’il y a un équilibre entre l’humour et l’irrespect, il faut en discuter».

Interrogée par des élèves sur sa réaction immédiate à l’annonce de l’attentat contre Charlie Hebdo, la ministre française a raconté qu’elle était «sous le choc, c’était comme si le ciel m’étais tombé sur la tête», a‐t‐elle dit.

«J’ai eu très mal, parce que je suis de culture musulmane. Je me suis dit “pas encore!”, “pas au nom de la religion”, a poursuivi Najat Vallaud‐Belkacem, avouant avoir redouté la «logique» qui voulait que «le pays tout entier fonce dans l’amalgame».

 

Avec AFP.