Sécurité

Certains des six candidats français au jihad interdits de sortie du territoire ce matin étaient déjà partis en Syrie

Les six candidats français au jihad dont les passeports ont été confisqués ce matin sont âgés de 23 à 28 ans, a indiqué à l’AFP une source proche du dossier. Il s’agirait d’hommes et de femmes en provenance des régions Rhône‐Alpes et Provence.

Cette même source a expliqué à l’AFP que «certains [s’étaient] déjà rendus en Syrie», et qu’ils ne faisaient «pas l’objet d’une procédure judiciaire. En tout cas pas encore

Six candidats français au jihad ont vu leur passeport confisqué pour six mois par les autorités françaises, annonce RTL ce lundi. Une quarantaine de dossiers seraient actuellement en cours d’examen.

Cette mesure de confiscation a été mise en place par la loi sur la lutte contre les filières jihadistes, adoptée en novembre dernier par le Parlement. Elle prévoit, entre autre, la création d’une interdiction administrative de sortie du territoire avec la possibilité de confisquer le passeport ou la carte d’identité de candidats présumés au jihad.

La confiscation peut durer six mois au maximum, mais la mesure peut être renouvelée pendant deux ans, selon l’appréciation du ministère de l’Intérieur.

Avec AFP.