Religion / Laïcité

Pour le grand rabbin de France, partir en Israël ne « peut être une fuite »

Dans un entretien donné à l’AFP, le grand rabbin de France Haïm Korsia appelle chacun à « devenir le gardien de son frère », après les attentats et actes antisémites qui ont secoué plusieurs pays d’Europe ces dernières semaines.

Au cours de l’entretien, le chef spirituel évoque les récentes profanations de quelque 250 tombes dans un cimetière juif de Sarre-Union, qui ont conduit mercredi à la mise en examen de cinq adolescents dans le Bas-Rhin. « Cette violence contre des tombes est la négation de l’humain même après sa mort, a réagi Haïm Korsia. Et qu’on ne me raconte pas que ces adolescents ne savaient pas ce qu’ils faisaient: ils le savaient très bien car cela touche à l’interdit. » Jugeant cette profanation d’autant plus terrible que « massive », le grand rabbin de France a ajouté : « Mais à combien de tombes profanées fixe-t-on la limite de l’acceptable ? Une sépulture profanée, un crachat dans la rue au passage d’un juif, est inadmissible. Aux Etats-Unis, on appelle ça la théorie de la « broken window »: dès la première vitre cassée, on sévit. »

« Réenchanter la possibilité pour chacun d’habiter en France »

Interrogé sur les appels du président israélien Benjamin Netanyahu aux juifs d’Europe à émigrer en Israël, le grand rabbin de France, qui est à ce titre le chef spirituel de la plus grande communauté juive d’Europe, a appelé à porter « ce génie combiné de la France et du judaïsme », rappelant que « les juifs de France s’inscrivent dans une histoire française ». 

Sur les appels à l’aliyah (littéralement « ascension », le terme désigne l’immigration des juifs en terre sainte) lancés par président israélien aux juifs d’Europe, Haïm Korsia a déclaré : « Si quelqu’un, spirituellement, sereinement, librement, fait le choix de l’aliyah, c’est formidable. Mais ce ne peut être une fuite, ce serait tragique. Il faut donc qu’on réenchante la possibilité pour chacun d’habiter en France, en Europe. »

(Avec AFP)