Sécurité

La journaliste de Charlie Hebdo menacée de mort sur Twitter

Zineb El‐Rhazoui, collaboratrice franco‐marocaine de Charlie Hebdo,  et son mari, l’écrivain Jaouad Benaissi, sont à nouveau menacés de mort sur les réseaux sociaux. Des comptes Twitter proches du Groupe Etat islamique font circuler leurs adresses mails, leurs comptes Facebook et des données de géolocalisation les concernant.

Un photo‐montage grossier représente le couple marocain en combinaison orange, circule également sur les réseaux sociaux, en référence aux exécutions organisées par le groupe terroriste.

Ce photo-montage circule sur les réseaux sociaux. Il représente Zineb El-Rhazoui et Jaouad Benaissi, menacés de mort par des proches du groupe Etat islamique.
Ce photo‐montage circule sur les réseaux sociaux. Il représente Zineb El‐Rhazoui , collaboratrice de Charlie Hebdo, et son mari Jaouad Benaissi.

Le couple avaient apporté son soutien à l’hebdomadaire satirique après l’attentat qui avait décimé la rédaction le 7 janvier. Ils avaient déjà porté plainte pour de précédentes menaces. Fait nouveau, «pour la première fois, on indique, avec précision, mon lieu de travail, via des cartes Google Maps, mes déplacements et ceux de ma femme», explique Jaouad Benaïssi au journal marocain Tel Quel.

«Ces messages, sur l’obligation d’exécuter Zineb El Rhazoui pour venger le prophète, n’ont pas été diffusés par une branche officielle de l’Etat islamique mais par des sympathisants jihadistes et des monarchistes marocains qui disent qu’elle “a insulté le roi et le prophète” », a expliqué à l’AFP Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes.

Selon le site francetvinfo, le hashtag anglais qui appelait à les tuer a été désactivé. Par contre le mot‐clef en arabe circulerait toujours.

Plusieurs syndicats dont le Syndicat national des journalistes (français) ont dénoncé ces appels aux meurtres.