Monde

Le premier ministre marocain s’inquiète d’une supposée « campagne sauvage » contre les musulmans en Occident.

Le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, a dénoncé une « campagne sauvage » à l’encontre de musulmans dans des pays occidentaux, évoquant le triple meurtre de Chapel Hill aux Etats-Unis ou encore celui d’un Marocain le mois dernier en France.

Trois étudiants musulmans ont été tués mardi soir en Caroline du Nord (Etats-Unis) par un quadragénaire. La police a précisé qu’elle n’excluait pas un crime motivé par les positions du suspect contre les religions même si l’enquête préliminaire semble évoquer une simple querelle de voisinage.

Mi-janvier, un homme d’origine marocaine, âgé de 28 ans, a pour sa part été tué de 17 coups de couteau au Beaucet, dans le sud de la France. Cet homicide, survenu moins d’une semaine après les attentats de Paris, a été dénoncé comme « islamophobe » par l’Observatoire national contre l’islamophobie.

Au lendemain de l’attaque meurtrière contre le journal Charlie Hebdo, Rabat avait appelé à éviter « l’amalgame entre islam et terrorisme » et mis en garde contre « l’islamophobie ».

(Avec AFP)