Politique

Législative partielle : le FN en tête, pas d’effet Charlie pour le PS

Le Parti socialiste n’aura pas profité d’un effet Charlie Hebdo dans le Doubs. Pour cette première élection après les attentats de Paris, le PS Frédéric Barbier n’arrive que deuxième de la législative partielle avec 28,85 % des voix.

Il affrontera le 8 février au second tour, la candidate FN Sophie Montel qui arrive en tête avec 32,60 % des voix. Un Front national qui avait pourtant été critiqué dans les jours qui ont suivi les attentats.

Mais c’est l’UMP qui est le grand perdant de ces élections en arrivant troisième avec 26,54 % des voix. C’est la première fois depuis 2012 que le parti de droite n’arrive pas à se qualifier au second tour d’une législative partielle.

Le porte-parole de l’UMP Sébastien Huygue a annoncé ce dimanche soir sur BFM TV, que le parti de droite prendra une décision mardi lors du bureau politique. Mais le choix à faire divise déjà dans le parti présidé par Nicolas Sarkozy.

 

Sans surprise, du côté du PS on fait appel au front républicain en demandant à l’UMP de se positionner pour le candidat socialiste contre le parti d’extrême droite.