Justice

Strasbourg : un homme condamné à six mois ferme pour apologie du terrorisme

Un père de famille strasbourgeois, âgé de 30 ans, avait relayé sur Internet une photo montrant un fusil d’assaut, des munitions et un écriteau couvert de l’inscription suivante : «Bons baisers de Syrie, bye‐bye Charlie». Une «mauvaise blague», selon les propos de l’accusé lui‐même lors d’une audition précédente, qui lui a valu ce mardi 27 janvier d’être condamné à une peine aménageable de six mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Strasbourg. Connu de la justice notamment pour des affaires de stupéfiants, l’homme a assuré ignorer l’existence du délit d’«apologie du terrorisme» au moment des faits.