Politique

Hollande : 3 ans de mandat en 5 chiffres

François Hollande souffle sa troisième bougie à l’Elysée ce mercredi 6 mai. Petite rétrospective du chemin parcouru en cinq chiffres.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Il y a trois ans, François Hollande accédait à la mandature suprême. Durant ces trente-six mois, le chef de l’Etat a revêtu bien des costumes, affronté des défaites comme enregistré quelques succès. Tour d’horizon en cinq chiffres.

44,7% – C’est le taux de prélèvements obligatoires actuels, c’est-à-dire le rapport entre les recettes fiscales de l’Etat (impôts, taxes, prélèvements sociaux, etc.) et le produit intérieur brut (PIB). Ce taux était de 42,6% en 2011, de 43,8% en 2012 avant d’atteindre son niveau actuel. Ce taux vaut à l’Hexagone le titre de vice-championne de la pression fiscale au sein de l’OCDE derrière le Danemark. Celui-ci devrait cependant baisser dès 2015 notamment grâce aux 41 milliards d’euros d’allégements de charges et de fiscalité pour les entreprises – prévue par le pacte de responsabilité – ainsi que la suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu décidée pour cette année et qui devrait bénéficier à 9 millions de ménages modestes.  

18 300 – C’est le nombre de soldats français actuellement en opération extérieure. Dès janvier 2013, François Hollande s’est mué en chef de guerre avec le déclenchement de l’opération Serval au Mali (4 600 hommes). Les opérations « Barkhane » au Sahel et « Sangaris » en Centrafrique, pousseront au maximum les capacités actuelles du contingent français. Si l’armée connaît des restrictions de budget – et donc d’hommes – continues depuis 2008, le nombre de soldats projetés en «missions temporaires» ont explosé entre 2012 et 2014, passant de 1 800 à 8 000 hommes. 10 000 hommes sont également mobilisés sur le territoire national pour protéger plusieurs points sensibles suite aux attentats terroristes de janvier. 

17 500 – C’est le nombre de mariages célébrés entre personnes de même sexe entre la promulgation de la loi Taubira, en mai 2013, et décembre 2014. Ces mariages représentent désormais 4% des unions selon l’Insee. Malgré les remous qu’ont provoqué les premiers débats autour de la grande réforme sociétale du début de quinquennat– avec l’apparition de la Manif Pour Tous68% des Français sont désormais favorable au mariage pour tous et 53% à l’adoption pour les couples homosexuels.

13,98% –  C’est le résultat du Parti socialiste aux dernières européennes, le plus mauvais jamais enregistré par le parti. Les élections intermédiaires ont été particulièrement rudes pour la majorité depuis 2012. Le PS a ainsi perdu 194 sièges de premier ordre : 146 sièges de maire de commune de plus de 3500 habitants, 7 de député, 1 de député européen, 16 de sénateur et 23 présidences de conseils départementaux. Les régionales, prévues les 6 et 13 décembre prochain, allongeront très probablement la liste.

 Le PS aux européennes depuis 1979 | Create infographics

542 300 – C’est le nombre de chômeurs de moins de 25 ans enregistrés fin mars. «Est-ce que les jeunes vivront mieux en 2017 qu’en 2012 ? Je demande à être évalué sur ce seul engagement», s’était pourtant risqué le candidat Hollande en 2012. Depuis le début du quinquennat, les jeunes sont les plus touchés par la progression du chômage (+1,5% rien que l’année dernière). Pour éviter de trainer ce mauvais bilan jusqu’en 2017, le chef de l’Etat a replacé les jeunes au sommet de ses priorités. Il doit préciser un ensemble de mesure pour relancer l’emploi, notamment grâce à l’apprentissage. Au mois de mars, le cap des 3,5 millions de chômeurs de catégorie A (sans aucune activité) a été dépassé, contre 2,9 en mai 2012.

Crédit photo : François Hollande CC

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone