Politique

Ces parlementaires qui disent non à la loi sur le renseignement

Les députés de l’Assemblée nationale doivent se prononcer mardi pour ou contre le projet de loi sur le renseignement. A droite comme à gauche, plusieurs voix s’élèvent pour dire non.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

C’est un projet qui divise. A droite comme à gauche, les députés n’ont pas tous décidé de suivre les directives de leur parti. Il y a quinze jours déjà, l’assemblée nationale avait été le théâtre d’alliances exceptionnelles lors du vote d’un amendement du projet : des membres du partis socialistes s’étaient alliés à des députés de droite pour voter contre.

Même si le projet de loi devrait être adopté mardi 5 mai à la majorité, certains députés font entendre leur voix pour grossir les rangs des détracteurs.

A Gauche

A gauche, le Front de gauche a annoncé que ses députés voteraient contre, considérant le projet comme porteur de « graves atteintes aux libertés individuelles ».

Côté socialistes, tous n’entendent pas soutenir le gouvernement. Et certains sont particulièrement remontés contre le texte: l’ancienne ministre de la culture et de la communication Aurélie Filippetti a annoncé depuis plusieurs semaines qu’elle voterait contre le projet de loi. Elle avait d’ailleurs fait partie des députés qui avaient appelé le président à faire appel au Conseil constitutionnel pour vérifier la conformité de la loi à la constitution. Le député Pouria Amirshahi s’est lui aussi rangé aux côtés des détracteurs de la loi et appelé les autres députés dans une lettre ouverte à faire de même.

Les députés écologistes ont eux aussi annoncé leur opposition au texte. Cécile Duflot s’est elle aussi montré particulièrement active  dans son combat contre la loi et elle votera ainsi contre mardi après-midi.

 

A droite

L’UMP a appelé à soutenir le projet de loi du gouvernement. Quelques voix dissidentes s’élèvent cependant et promettent de dire non. Les députés Pierre Lellouche, Laure de la Raudière ou encore Lionel Tardy ont tranché. Ils voteront contre.

La position de dizaines de députés est encore inconnue pour le moment.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone