Monde, Terrorisme

Fusillade au Texas : la piste islamiste est privilégiée

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Les caricatures de Mahomet sont l’objet d’une nouvelle attaque. Deux hommes armés ont été abattus, dimanche 3 mai, lors d’une fusillade au Texas (Etats-Unis). L’attaque a eu lieu vers 19 heures (heure locale, 2 heures à Paris ) près d’un centre culturel à Garland, où se tenait un concours de caricatures de Mahomet.

Les assaillants ont ouvert le feu sur un agent de sécurité, le blessant à la cheville sans mettre sa vie en danger. Deux policiers ont répliqué et ont abattu les deux hommes.

L’un des assaillants avait fait l’objet d’une enquête liée au terrorisme

Selon ABC News, l’un d’entre eux est Elton Simpson. Ce résident de l’Arizona avait déjà fait l’objet d’une enquête liée au terrorisme il y a cinq ans. Il avait été condamné pour avoir menti à des agents du FBI concernant des projets de voyage en Afrique. Un juge avait finalement décidé que le gouvernement n’avait pas correctement établi qu’il avait l’intention d’y rejoindre un groupe terroriste.

Un homme se revendiquant du groupe Etat Islamique (EI) a affirmé sur Twitter que l’attaque avait été perpétrée par deux sympathisants de l’organisation terroriste, selon SITE, une organisation spécialisée dans la surveillance des sites jihadistes.

Cet homme, nommé « Abu Hussain Al Britani », affirme que « deux de nos frères ont ouvert le feu contre l’exposition artistique du prophète Mahomet au Texas ». « Ils pensaient qu’ils étaient à l’abri des soldats de l’Etat islamique au Texas« , ajoute-t-il. Plus tôt, il avait retweeté ce qui paraît être un message de revendication des assaillants se qualifiant de « moudjahidines« .

Ce concours de caricatures était organisé par l’association « American Freedom Defense Initiative », connue pour ses positions anti-islamiques. L’homme politique d’extrême droite néerlandais Geert Wilders, célèbre pour ses diatribes anti-islam, était notamment invité.

Le leader du Parti pour la liberté (PVV) a dénoncé une « atteinte aux libertés de tous ». Il a ajouté qu’il « espérait que ceci n’est pas lié à la liste d’Al-Qaida sur laquelle je suis, comme Charb de Charlie Hebdo, Lars Vilks ou Kurt Westergard« .

Ce « terrible incident montre à quel point une conférence sur la liberté d’expression est importante« , a affirmé l’organisatrice de l’événement, Pamela Geller, dans une interview à Fox.

(Avec l’AFP)

Crédit photo : capture d’écran d’une vidéo de l’Associated Press

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone