Politique

Paris accorde la gratuité dans les lieux culturels aux militaires du plan Vigipirate

Musées, matches de rugby, zoo… la Ville de Paris accorde la gratuité aux soldats qui patrouillent dans la capitale depuis les attentats.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Les militaires qui patrouillent à Paris dans le cadre du plan Vigipirate exercent une mission stressante et ont aussi droit à la détente et aux loisirs. C’est le message envoyé par la Maire de Paris mardi 21 avril. Anne Hidalgo a fait un “geste de reconnaissance” envers les soldats mobilisés en leur accordant l’accès gratuit aux établissements culturels et de loisirs dans la capitale.

“C’est une façon pour Paris de les remercier de la qualité de leur action au service des habitants, dont ils assurent chaque jour la sécurité dans le dévouement le plus complet”, a salué Anne Hidalgo à l’occasion de la visite d’une centaine de soldats à l’exposition photographique Magnum qui se tient à l’Hôtel de Ville.

Les 4 000 militaires mobilisés dans toute l’Ile-de-France dans le cadre de l’Alerte Attentat, niveau maximal du plan Vigipirate décrété depuis les attentats de janvier dernier, pourront bénéficier de laissez-passer pour les expositions temporaires des musées de la Ville de Paris, de places pour les matches du Stade Français, d’invitations à la Foire de Paris au Zoo ou à la Tour Eiffel.

Le général Hervé Charpentier, gouverneur militaire de Paris, a salué une initiative “particulièrement appréciable pour la récupération au cours de cette mission exigeante”.

Un geste de reconnaissance apprécié mais peut-être insuffisant au regard des conditions de vie spartiates des militaires engagés dans cette opération intérieure. L’hébergement et les repas prévus pour les soldats arrivent en quantité insuffisante comme le rapporte le site spécialisé Opex 360.

Les soldats du plan Vigipirate sont également confrontés à des dysfonctionnements dans le paiement de leur solde. A cause d’un problème de logiciel, certains ont touché moins d’argent que prévu, d’autres ont perçu jusqu’à 10 000 euros et d’autres encore n’ont même pas du tout été payés selon Opex 360. A défaut d’être au clair dans leurs comptes, les militaires de Vigipirate pourront au moins aller au musée gratuitement et autant qu’ils le souhaitent.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone