Monde

Une attaque à Copenhague visant un dessinateur fait un mort et trois blessés

Une personne a été tuée et trois policiers blessés dans l’attaque à l’arme automatique par un homme cet après-midi d’un centre culturel de Copenhague abritant une conférence sur le thème « art, blasphème et liberté d’expression ». Le suspect, un homme de 25-30 ans, est toujours en fuite samedi soir.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Une personne a été tuée cet après-midi dans l’attentat à l’arme automatique qui a visé un centre culturel de Copenhague abritant une conférence sur le thème « art, blasphème et liberté d’expression ». Trois policiers ont également été blessés, leurs jours ne sont pas en danger. Le suspect, un homme de 25-30 ans, est toujours en fuite samedi soir.

Une rencontre avec le dessinateur Lars Vilks, auteur de caricatures de Mahomet, était prévue lors de cette réunion en réaction aux attentats de Charlie Hebdo, présidée notamment par l’ambassadeur français au Danemark François Zimeray.

Selon le Quai d’Orsay, les premiers coups de feu ont été entendus vers 15h30, peu après le début de la conférence. L’ambassadeur français se serait caché sous la table avant d’être évacué. Il a déclaré à l’AFP: « c’était la même intention que (la tuerie de) Charlie Hebdo sauf qu’ils n’ont pas réussi à entrer ». Le dessinateur Lars Vilks aurait été dans un premier temps emmené par les forces de l’ordre dans la chambre froide du centre culturel. Menacé de mort par Al-Qaida pour la publication de ses caricatures du Prophète, il vivait sous protection policière.

Selon un communiqué de la police danoise, le suspect serait « un homme de 25-30 ans, d’environ 1,85m, de corpulence athlétique et d’apparence arabe, mais avec une peau plus claire que la normale et les cheveux noirs et raides« . Après avoir tiré une trentaine de coups de feu, il se serait enfui dans une Polo Volkswagen qui a été rapidement retrouvée, dans le quartier d’Østerbro de la capitale danoise. Sur Twitter, la photo suivante du suspect a été diffusée par la police.

La police a qualifié la fusillade « d’attentat terroriste » sans précision supplémentaire. Les services de renseignement danois Politiets Efterretningstjeneste (PET) ont commenté: « L’attentat confirme que la menace terroriste contre le Danemark est toujours élevée ».

Réaction immédiate de la France

Côté français, les réactions à cet attentat ne se sont pas faites attendre. Le parallèle avec les attentats de Charlie Hebdo a été souligné rapidement, notamment par le premier ministre français. Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve devrait se rendre sur place samedi.

Le ministre des affaires étrangères français, Laurent Fabius, a condamné une « attaque terroriste » et un « attentat ». François Hollande a pour sa part« exprimé à la première ministre du Danemark, Helle Thorning-Schmidt, toute la solidarité de la France dans cette épreuve ». Le premier ministre Manuel Valls a quant à lui manifesté son soutien à un événement immédiatement assimilé aux attentats sur la rédaction de Charlie Hebdo, avec la mention « Je suis Charlie ».

Photo d’en tête: AFP/ Mathias Oegendal

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone